Académiciens

Daniel ANDLER

 

L'académicien

Carrière

Oeuvres

Liens

 

 

 

 

 

 

Retour aux membres

Présentation
Retour au sommaire du site ASMP - Académie des Sciences Morales et Politiques
Retour sommaire

 

Daniel Andler a reçu une double formation en mathématiques et en philosophie, se spécialisant d’abord en mathématiques. Titutlaire d’un PhD de l’Université de Californie à Berkeley et d’un doctorat d’État de l’Université Paris 7, il a enseigné à partir de 1967 comme assistant, maître assistant, maître de conférences et chargé d’enseignement successivement à la faculté des sciences d’Orsay, la faculté des sciences de Paris, l’Université Paris 7 et l’Université Paris-Nord. Nommé professeur de philosophie à l’Université Charles-de-Gaulle - Lille III en 1989, il a poursuivi sa carrière philosophique à l’Université Paris X - Nanterre (1993-1998), au CNRS (1998-9), puis à l’Université Paris-Sorbonne (Paris IV) à partir de 1999 ; il est aujourd'hui professeur émérite de cette université. Il a été en parallèle membre senior de l’Institut universitaire de France de 2007 à 2012.

Daniel Andler a d’abord travaillé en théorie des modèles, une branche de la logique mathématique. Ses intérêts se sont ensuite déplacés vers la philosophie des sciences et les sciences cognitives, sur lesquels portent ses principaux travaux. Il s’intéresse aujourd'hui aux rapports entre sciences cognitives et sciences sociales et aux applications des sciences cognitives, notamment dans le domaine de l’éducation. Dans son dernier ouvrage, La Silhouette de l’humain, paru chez Gallimard en mars 2016, il propose un cadre épistémologique permettant aux sciences morales et politiques d’accueillir sans se renier l’apport de ces nouvelles disciplines. Il travaille également sur les processus collectifs à l’œuvre dans les sciences et dans leur déploiement, ainsi que dans les décisions de politique publique.

Tout au long de sa carrière, il a participé aux instances universitaires à tous les échelons et codirigé, dirigé ou créé différents centres de recherche : en particulier le CREA (Centre de recherche en épistémologie appliquée) du CNRS et de l’École polytechnique (1983-1999), le Centre de philosophie et d’histoire des sciences de Nanterre (1995-1998),  l’équipe d’accueil Rationalités contemporaines de Paris-Sorbonne (2010-2012)  et enfin l’unité mixte CNRS / Paris-Sorbonne Sciences, normes, décision (2012-2015). Il a également dirigé le département de philosophie de Nanterre (1994-1996) et codirigé des formations de DEA puis de master de philosophie des sciences d’une part, de sciences cognitives d’autre part. Il a fondé en 2003 et dirigé jusqu’en 2009 la Société de philosophie des sciences, et dirige sa revue web Lato Sensu. Il a été élu en 1997 au Comité national français d’histoire et de philosophie des sciences.


Par ailleurs, son intérêt pour les sciences cognitives l’a amené à contribuer aux structures naissantes de cette discipline à différents niveaux : européen (création de la Société européenne pour la philosophie et la psychologie), national (participation au programme Cognisciences du CNRS et du GIS multi-sceaux Sciences cognitives) et régional (Réseau régional CogniSeine). Il a fondé en 2001 et dirigé jusqu’en 2005 le Département d’études cognitives (DEC) de l’École normale supérieure. Enfin, il a fondé en 2006 le think tank Compas, consacré aux rapports entre éducation, sciences cognitives et nouvelles technologies.
Entre 1987 et 2015, Daniel Andler a organisé, seul ou en collaboration, une quarantaine de congrès, colloques et journées d’étude.