s
Académiciens

Rémi Brague

 

L'académicien

Carrière

Oeuvres

Travaux académiques

Discours et conférences

Page personnelle

 

Retour aux membres

Présentation
Retour au sommaire du site ASMP - Académie des Sciences Morales et Politiques
Retour sommaire

Carrière


Élève à l'École normale supérieure de la rue d'Ulm en 1967, Rémi Brague devient agrégé de philosophie en 1971, puis soutient sa première thèse de doctorat en 1976 avant de soutenir une thèse d'État en 1986. Parallèlement, il suit des études d'hébreu médiéval à l'EPHE et des études d'Arabes littéral à l'INALCO.

Il a débuté sa carrière de professeur au Lycée technique du Perreux sur Marne (1972-76) avant de se consacrer à la recherche au sein du CNRS, tout d'abord comme Attaché de recherches (1976-80) puis comme Chargé de recherches de 1980 à 1988. Toujours chargé de cours d'agrégation à l'Université Paris IV depuis 1973, il revient à l'enseignement supérieur comme professeur à l'Université de Bourgogne de 1988 à 1990. Professeur à l'université Paris I Panthéon-Sorbonne depuis 1990 où il dirige le centre de recherche « Tradition de la pensée classique », Rémi Brague enseigne aussi à la Ludwig-Maximilian-Universität de Munich (Allemagne), où il occupe la chaire Romano Guardini ; il y enseigne l'histoire du christianisme européen. Il a été également John Findlay Visiting Professor à l'Université de Boston (États-Unis) durant deux semestre (1995 puis 2001).

Son domaine d'étude est considérable : bien qu'officiellement spécialiste des philosophies médiévales juive et arabe, il a d'abord travaillé sur la philosophie grecque ; d'abord sur Platon, puis sur Aristote. Sa thèse de 3e cycle portait sur le Ménon de Platon (publiée sous le titre Le Restant). Sa thèse de doctorat d'État est une étude sur la notion de monde chez Aristote.

C'est après la parution de son ouvrage Europe, la voie romaine qui l'a fait sortir du cadre confidentiel de l'expertise philosophique érudite, que sa recherche s'est tournée sur le Moyen Âge arabe, juif et latin où il étudie l'histoire des idées à très long terme et la comparaison entre christianisme, judaïsme et islam. Ses travaux l'ont alors conduit à étudier successivement la représentation du monde, puis la manière dont la pensée s'est représentée historiquement la loi et Dieu et enfin sur les façons dont l'homme a historiquement cherché à s'émanciper de la nature de Dieu.

Rémi Brague est polyglotte : il parle le français, l'allemand, l'anglais et l'espagnol et son domaine d'expertise comprend le grec ancien, le latin, l'arabe médiéval et l'hébreu.

Il a également publié sur saint Bernard, Razi et Maïmonide. Rémi Brague est aussi un commentateur de l'œuvre de Heidegger et un fin lecteur de Leo Strauss.

Ses nombreuses compétences lui ont valu d'être appelé à d'autres activités universitaires telles que membre du jury de l'Agrégation de l'Agrégation de Philosophie (textes arabes de l'oral) depuis 1990 ou encore membre du Comité Scientifique de la Chaire Etienne Gilson à l'Institut Catholique depuis 1998.

Sa reconnaissance est d'ailleurs mondiale car Rémi Brague a été consulté comme expert, tant en France par l'Institut Universitaire de France et le Centre National de la Recherche Scientifique, qu'à l'étranger par de nombreuses universités aux États-Unis, au Canada, en République Tchèque, en Allemagne, en Hongrie, aux Pays-Bas ou encore en Israël.

En 2009, Rémi Brague a été élu membre de l'Académie catholique de France.