Académiciens

Jean Courcelle-Seneuil

 

 

Retour aux membres

 

 

 

Présentation
Retour au sommaire du site ASMP - Académie des Sciences Morales et Politiques
Retour sommaire

JEAN COURCELLE-SENEUIL
( Seneuil, Dordogne, le 22 décembre 1813 ; Paris, le 29 juin 1892 )



Élu le 25 mars 1882, dans la section Économie politique,
au fauteuil laissé vacant par le décès de Joseph GARNIER.

Fauteuil n°4



Economiste
.

Carrière

— Journaliste jusqu'au 2 décembre 1851. — 1855. Professeur d’économie politique à l’Institut national du Chili. – 1879. Conseiller d’État. – 1881 à 1883. Maître de conférences d’économie politique à l’École Normale.


Principales publications :

  • 1840 - Le crédit et la Banque.
  • 1853 - Traité historique et pratique des opérations de banque.
  • 1854 - Traité théorique et pratique des entreprises industrielles, agricoles et commerciales.
  • 1858 - Traité d’économie politique, 2 vol.
  • 1862 - Études sur la science sociale.
  • 1864 - Leçons élémentaires d’économie politique, in-12.
  • 1865 - Traité sommaire d’économie politique, in-12.
  • 1867 - La banque libre.
  • 1868 - Liberté et socialisme ou discussion des principes de l’organisation du travail industriel.
  • 1872 - L’héritage de la Révolution. Questions constitutionnelles.
  • 1875 - Précis de morale rationnelle, 1 vol. in-12.
  • 1887 - Préparation à l’étude du droit. Étude des principes.
  • 1892 - La société moderne. Études morales et politiques, in-12.

  • Collaboration au Journal des économistes, à la Nouvelle Revue, au Dictionnaire d’économie politique et au Nouveau dictionnaire d’économie politique.


Biographie et bibliographie :

  • Notices biographiques et bibliographiques. 1892. Première partie. Membres titulaires et libres, Académie des Sciences morales et politiques, 1893, p. 131 à 133.

  • Notice sur la vie et les travaux de M. Jean Courcelle-Seneuil , par Clément Juglar, dans la séance 20 juillet 1895.

  • Institut de France. Le premier siècle, 25 octobre 1795-25 octobre 1895, t. I, par le comte de Franqueville, 1895, p.  391.