Sigmund est fou et Freud a tout faux,

René Pommier,
Paris, Editions de Fallois, 2008, 187 p.


Ouvrage déposé par M. Raymond Boudon lors de la séance du lundi 21 janvier 2008.

Il existe une importante littérature critique et polémique sur la psychanalyse. En français, le livre de 1991 de Pierre Debray-Ritzen, La psychanalyse, cette imposture, est sans doute le plus connu. Le volume que René Pommier publie aujourd'hui, appartient lui aussi à ce genre, mais il témoigne d'une singularité et d'une originalité qui lui valent de ne faire double emploi avec aucun ouvrage existant, à ma connaissance du moins. D'abord, parce qu'il s'abstient de traiter de l'ensemble de l'œuvre de Freud, mais se concentre sur sa seule théorie des rêves. Ensuite et surtout, parce qu'il s'astreint à analyser de manière méticuleuse les interprétations que Freud propose d'un ensemble de rêves, notamment dans son gros ouvrage de 1900, la Traumdeutung, traduit en français sous le titre inexact de La Science des rêves. René Pommier montre de façon convaincante qu'on peut dans à peu près tous les cas opposer avantageusement aux interprétations de Freud des interprétations de bon sens se dispensant de toute référence aux principes de la psychanalyse et ne faisant appel qu'à des mécanismes psychologiques identifiés depuis toujours. Cela lui permet de mettre en évidence le caractère arbitraire de la méthode de Freud et la fragilité de sa théorie psychologique. Pommier applique ici à un aspect essentiel de l'œuvre de Freud son remarquable talent pour l'explication de texte, lequel lui a valu d'être couronné à deux reprises par l'Académie française, une première fois pour sa critique au scalpel des écrits de Roland Barthes, une seconde fois pour l'ensemble de son œuvre. Par son livre sur la théorie des rêves de Freud, il rappelle utilement — par delà le côté humoristique et quelque peu provocateur de son titre et de son style — que l'explication de texte exigeante est un instrument essentiel, non seulement de la critique littéraire, mais des sciences humaines dans leur ensemble.