Communiqués

 

Vie de
l'académie
Retour au sommaire du site ASMP - Académie des Sciences Morales et Politiques
Retour sommaire

Centenaire officiel de la loi de 1905

à l’Académie des sciences morales et politiques

La commémoration officielle de la loi de 1905 a été confiée par l’Etat à l’Académie des sciences morales et politiques, l’une des cinq académies qui composent l’Institut de France. Lundi matin, Nicolas Sarkozy, ministre de l’Intérieur, chargé des Cultes, a ouvert le troisième des quatre grands colloques internationaux du centenaire officiel de la loi de 1905.

Dans la grande salle des séances de l’Académie, M. Nicolas Sarkozy a relancé le débat sur une possible réforme de la loi de Séparation. Il a présenté la loi de 1905 comme « une bonne loi », « une loi de liberté », mais qui « peut supporter un toilettage », sans en « changer l’esprit ». La France a changé depuis un siècle : désormais, « la France est multiple » ; les religions ne sont plus un danger pour la République. Au sujet de l’islam de France, il a prôné « le volontarisme », qui lui a permis déjà de susciter la création du CFCM. Il a salué comme « un premier pas utile » la Fondation pour les œuvres de l’islam de France voulue par Dominique de Villepin, tout en affirmant vouloir aller au-delà. « Une identité humiliée est une identité radicalisée », a-t-il ajouté, pour appeler à une « Séparation respectueuse » entre l’Etat et les cultes, un siècle après le vote de cette « loi de combat » devenu « loi d’apaisement ».

Le lundi après-midi, Thierry de Montbrial a démontré, dans son exposé, qu’il n’existait pas de « choc des civilisations » fondé sur les oppositions religieuses.

Le mardi a été consacré à une intéressante comparaison de la « laïcité à la française » avec d’autres pays d’Europe et d’Amérique.

Le mercredi était consacré au thème « laïcité et construction européenne ». La séance a été marquée par l’intervention de Fouad Alaoui, intervenant comme vice-président du CFCM. Le Dr Alaoui a présenté la loi de 1905 comme « un sage compromis », qui « préserve l’essentiel ». Il a insisté sur le fait que le musulman doit accepter les lois républicaines et s’engager dans la vie de la Cité : « être bon musulman, c’est être bon citoyen. » Il a toutefois mis en garde contre « les amalgames » dont sont victime parfois les musulmans de France, « à l’occasion d’événements internationaux ».

Le quatrième et dernier colloque du Centenaire se tiendra du 28 au 30 novembre autour de la question : « la laïcité, valeur commune de la République ? » La commémoration solennelle aura lieu sous la Coupole de l’Institut, le 5 décembre 2005 à 15 heures. Le Président de la République y est invité.


Contact presse

Yves Bruley, chargé de mission,
01 44 41 45 88 et 06 89 49 11 33

 

Consulations en ligne

  • Les vidéos intégrales des discours de M. Sarkozy et de M. Allaoui sont disponibles sur le site : www.asmp-video.fr/actualite.htm

  • Les textes du colloque seront mis en ligne à partir de lundi prochain sur le site Internet du centenaire www.1905-2005.fr. Le discours de M. Sarkozy est disponible dès vendredi 23 septembre.